Un Montréalais parmi les 70 finissants de la Silk Road Mountain Race 2019 au Kirghizistan

Montrealer Among the 70 Finishers Of The Silk Road Mountain Race 2019 in Kyrgyzstan


image_blog

Fier Montréalais, Lamar Timmins revient tout juste de terminer la 2e édition de la Silk Road Mountain Race au Kirghizistan. @velolifestyle

La course//



image_blog

La Silk Road Mountain Race est une course de vĂ©lo autonome de 1700 km Ultra Distance au Kirghizistan. Les coureurs suivent certains des terrains les plus accidentĂ©s de la chaĂźne de montagnes du Tian Shan, atteignant des altitudes aussi Ă©levĂ©es que 4060 m. Il y a 3 points de contrĂŽle officiels, oĂč les coureurs peuvent prendre un repas chaud et Ă©ventuellement une nuit de repos dans une yourte. A part ça, il y a des petits commerces dans les hameaux et villages pour se ravitailler. La famille et les amis peuvent suivre la position de chaque coureur tout le temps en direct via Mapprogress. Ce qui rend cette course extrĂȘmement difficile, c'est qu'elle est entiĂšrement autonome, ce qui signifie que chaque personne est responsable de sa propre nourriture, de son eau, de ses rĂ©parations et de son abri. En plus de cela, vous ĂȘtes exposĂ© Ă  tous les Ă©lĂ©ments imprĂ©visibles de la haute altitude. Attendez-vous Ă  des tempĂ©ratures chaudes dans les vallĂ©es et infĂ©rieures Ă  0 sur les cols. Chacun a ses propres stratĂ©gies, qu'il s'agisse de voyager plus lĂ©ger avec moins de nourriture ou d'ĂȘtre prudent et d'aller un peu plus lentement.

Récapitulatif de l'accéléré https://srmr2019.maprogress.com/?bib=45

Montreal Gazette Article https://montrealgazette.com/news/local-news/montrealer-burns-10000-calories-a-day-in-race-so-gruelling-half-the-cyclists-quit

Le vélo//

Le crochet Bombtrack EXT ‘19.

Il n'y a pas de vĂ©lo parfait pour la Silk Road Mountain Race. Chacun a des prĂ©fĂ©rences et des stratĂ©gies diffĂ©rentes. N'ayant jamais possĂ©dĂ© de vĂ©lo pour ce type de course, j'aime beaucoup d'autres qui se sont fiĂ©s aux critiques et aux commentaires des pilotes prĂ©cĂ©dents. Heureusement, j'avais accĂšs Ă  Bombtrack chez Allo Velo. J'ai choisi le Hook EXT pour son cadre en acier, mais aussi pour son faible poids global. Il est conçu pour la vitesse, mais possĂšde les composants nĂ©cessaires pour affronter les terrains accidentĂ©s. J'ai changĂ© le guidon pour le Salsa Woodchipper pour plus de contrĂŽle et de confort, j'ai ajoutĂ© une lampe Ă  dynamo de KLite. En fin de compte, cette plate-forme a rĂ©sistĂ© jour aprĂšs jour. Il a souffert autant sinon plus que moi-mĂȘme. Je me considĂšre assez chanceux, car j'ai eu 1 plat et quelques petits problĂšmes gĂ©rables par rapport aux histoires d'horreur que j'ai Ă  la tĂȘte des autres coureurs.

Est-ce que je changerais quelque chose ? Oui, il y a certaines choses dont j'aurais bénéficié, comme un plateau plus petit (j'avais 40T) et des pneus légÚrement plus larges (j'avais 27,5 x 2,1).



image_blog

image_blog

image_blog

image_blog

L'aventure//

Cela a pris 14 jours, mais je vous promets que chaque minute compte et que je me suis battu pour chaque kilomĂštre. On s'attendrait Ă  ce que tout le monde soit un expert dans ce type de courses, mais ce n'est pas le cas. J'ai appris que tout le monde vient d'horizons et de niveaux de compĂ©tence diffĂ©rents. C'est la beautĂ© de cette race particuliĂšre. Il n'attire pas qu'un seul type de cycliste. Mon expĂ©rience est l'aboutissement de nombreuses randonnĂ©es Ă  vĂ©lo Ă  travers le Canada, de grandes randonnĂ©es et de voyages en solo. C'Ă©tait ma premiĂšre course de vĂ©lo d'ultra distance. L'aventure ne commencerait pas seulement Ă  Bichkek. Cela a commencĂ© Ă  la minute oĂč je me suis inscrit. Jongler entre un emploi Ă  temps plein et une formation n'a pas Ă©tĂ© facile du tout. Parfois, j'envisageais d'abandonner la course.

Ma recommandation est d'arriver tÎt et au moins de terminer le premier passage pour avoir une idée de ce qui va arriver et de s'acclimater. Vous trouverez de nombreux écrits sur toute la course en ligne; je vais suivre avec quelques anecdotes personnelles de la piste.



image_blog

L'entraĂźnement aide certainement, mais en fin de compte, cette course ne se soucie pas de savoir si vous ĂȘtes un pro ou si vous avez le meilleur Ă©quipement. De nombreux coureurs ont Ă©tĂ© paralysĂ©s pendant des jours Ă  cause d'une intoxication alimentaire. Malheureusement, certains sont tombĂ©s malades aux points de contrĂŽle. Naryn est l'endroit oĂč j'ai Ă©tĂ© victime d'une maladie alimentaire. Enfin, je suis arrivĂ© dans une plus grande ville oĂč ma garde Ă©tait baissĂ©e et j'ai commandĂ© une grosse pizza pour le dĂ©jeuner. Pendant les 2 jours suivants, j'ai eu des maux de ventre douloureux et de la fiĂšvre. Cependant, j'ai quand mĂȘme rĂ©ussi Ă  bouger mon corps en faisant 45kms puis 65kms le lendemain. La deuxiĂšme nuit, j'ai rencontrĂ© une famille de Calgary qui sĂ©journait dans une yourte. Ils m'ont gracieusement invitĂ© Ă  passer la nuit, ce qui est exactement ce dont j'avais besoin. Le lendemain, je me suis senti mieux et j'ai rĂ©ussi Ă  parcourir 139 km au-dessus du col d'Arabel la nuit et Ă  arriver au CP3 dans la ville balnĂ©aire de Baskoon Ă  21h30.



image_blog

Mes moments les plus difficiles et « je ne l'oublierai jamais » ont Ă©tĂ© le col de Shamsi et la route vers le CP2. Shamsi s'Ă©tait dĂ©jĂ  forgĂ© une rĂ©putation de course de l'annĂ©e derniĂšre comme Ă©tant extrĂȘmement difficile. AprĂšs tout, c'Ă©tait une piste Ă©questre et la plupart du temps non praticable. J'ai mĂȘme entendu des rumeurs selon lesquelles il faudrait 15 heures pour terminer. Pour ĂȘtre honnĂȘte, je n'avais aucune idĂ©e de ma stratĂ©gie pour cette section. AprĂšs Kochkor, j'ai fini par rouler avec Bengt Stiller jusqu'au pied du col. Nous avons convenu de nous rĂ©veiller tous les deux Ă  3 heures du matin dans l'espoir d'arriver au sommet au lever du soleil. Le lendemain matin, aprĂšs avoir poussĂ© et soulevĂ© les vĂ©los pendant des heures, nous n'avons toujours pas franchi la barre des 3000 m. Le lever du soleil Ă©tait Ă©pique cependant. Pendant un bref instant, vous avez oubliĂ© Ă  quel point Shamsi Ă©tait brutal. Nous nous sommes mĂȘme perdus dans une conversation sur toutes les belles choses que nous apprĂ©cierons Ă  Bichkek une fois la course terminĂ©e. Nous avons continuĂ© et cela n'a fait que devenir plus rocheux et plus raide Ă  partir de lĂ . Le dernier tronçon vers le sommet Ă©tait trĂšs lent. La descente Ă©tait assez effrayante; gravillons et Ă©boulis. La vue Ă©tait incroyable, mais nous ne savions pas que le reste de la journĂ©e ne serait pas plus rapide. Plus de marche et de randonnĂ©e Ă  vĂ©lo, et en plus de cela, nous avions maintenant des traversĂ©es de riviĂšres. Le moral Ă©tait si bas avec seulement 65 km parcourus et 3 jours restants. Shamsi a Ă©tĂ© Ă  la hauteur de sa rĂ©putation



image_blog

Mon voyage sur l'autoroute chinoise jusqu'au CP2 a Ă©tĂ© Ă  la fois extrĂȘmement enrichissant et extrĂȘmement Ă©puisant. Ce fut ma journĂ©e la plus longue Ă  17 heures ou 220 km et se terminant Ă  130 heures. Contrairement Ă  beaucoup, j'ai aimĂ© The Chinese Highway. 80kms de goudron Ă  3500m, vent de dos et ciel dĂ©gagĂ© ?. Je le prends. Ce fut ce moment rare oĂč mon Hook EXT a fonctionnĂ© Ă  son meilleur. J'Ă©tais totalement dans la zone. Avec la route la plus douce possible, je pouvais enfin Ă©couter de la musique sans me soucier de la chute de quelque chose de mon vĂ©lo. Il Ă©tait environ 16 heures lorsque j'ai atteint la frontiĂšre chinoise avant la bifurcation vers Kel-Suu. D'autres coureurs dĂ©battaient pour aller jusqu'au CP2 (60 km) ou camper. RaphaĂ«l et moi avons dĂ©cidĂ© d'aller jusqu'au bout. Ce n'Ă©tait pas indiquĂ© dans le guide de course, mais il s'avĂšre qu'il y avait une petite station-service Ă  la frontiĂšre de Torugart oĂč nous avons pu prendre des collations. Raphael et moi avons quittĂ© le goudron et c'Ă©tait maintenant une route de gravier accidentĂ©e qui suivait la frontiĂšre. Nous avons roulĂ© vite et nous nous sommes Ă  peine arrĂȘtĂ©s. Avant le coucher du soleil, nous avons atteint un rĂ©seau de riviĂšres rapides et peu profondes. Beaucoup de temps a Ă©tĂ© perdu Ă  essayer de trouver des zones qui pouvaient ĂȘtre traversĂ©es Ă  vĂ©lo. Nous avons fini par enlever les chaussures et traverser. La tombĂ©e de la nuit n'Ă©tait pas un rĂ©gal. La tempĂ©rature a chutĂ© et la montĂ©e a commencĂ©. vers 22h, j'ai vraiment commencĂ© Ă  ressentir la fatigue. Raph a fait exploser de la musique pour le faire avancer. Les pauses sont Ă©galement devenues plus frĂ©quentes. À minuit, je ne pouvais plus suivre Raph et j'ai commencĂ© Ă  avoir une vision tunnel Ă  cause de la fatigue extrĂȘme. Les kilomĂštres ne pouvaient pas venir plus vite pour moi. Nous sommes arrivĂ©s au CP2 Ă  130h. Je ne me suis jamais senti aussi soulagĂ©. Je ne pouvais pas sentir mon corps ou penser beaucoup. Il ne restait rien en moi. La seule chose qui me faisait avancer Ă©tait qu'il y avait un repas chaud et une yourte qui m'attendait. Oui, il y avait un repas chaud, mais Ă  mon grand dĂ©sespoir, il n'y avait plus de place dans les yourtes. Il n'Ă©tait pas question que je dorme dehors dans le froid. Les hĂŽtes du point de contrĂŽle nous ont donc permis de dormir sur le sol de la yourte Ă  manger. Le voyant reste cependant allumĂ©. Je sais maintenant ce que c'est que de faire du vĂ©lo 220 km Ă  3500, de traverser des riviĂšres la nuit, de grimper un peu plus, de lutter contre l'envie de dormir, de dormir peu ou pas et de devoir tout faire le lendemain. C'est la Silk Road Mountain Race !


Sans aucun doute, la Route de la Soie est plus qu'une course. C'est une expĂ©rience profonde qui vous emmĂšne Ă  travers un pays dont la plupart n'ont jamais entendu parler ou ne penseraient pas Ă  voyager aussi. Ce que j'admire chez Silk Road et ses crĂ©ateurs, c'est qu'ils accordent de l'importance au pays plutĂŽt que de crĂ©er un battage mĂ©diatique sur la difficultĂ© de la course. Comprenez que vous serez constamment sur les nerfs, car le paysage unique est en constante Ă©volution et la mĂ©tĂ©o trĂšs imprĂ©visible. Cette course vous emmĂšnera dans des paysages Ă©piques, mais elle vous emmĂšnera quelque part au plus profond de vous. Peut-ĂȘtre au-delĂ  de l'esprit sur la matiĂšre. Je suis sorti une personne diffĂ©rente. Je crois tellement plus en moi maintenant. Lors de la soirĂ©e des finishers, Lael Wilcox (2e place) nous a assurĂ© qu'il y avait tellement d'autres courses que nous aurions pu faire, et que choisir celle-ci, c'Ă©tait aller droit au but. Cette dĂ©claration a validĂ© tout ce que j'ai traversĂ©.

Merci Nelson, les parents de Nelson, l'équipe de bénévoles et mes collÚgues coureurs.

Liste des Ă©quipements principaux//


SystĂšme de sommeil :

  • Tente Nordisk Lofoten ULW1 (super compressible, installation rapide et ultralĂ©gĂšre)

  • Gigoteuse Big Agnes -7c (lĂ©gĂšre, en forme de tonneau, compressible, mate et taie d'oreiller)

  • Matelas NeoAirÂź UberLiteℱ (rĂ©gulier)

  • 1 ensemble de longjohns secs, chaussettes et couche de base par Icebreaker

  • Oreiller MEC (ça vaut le coup)

SystĂšme de nourriture et d'eau:

  • MSR murmure lĂ©ger international (l'essence au Kirghizistan Ă©tait trĂšs sale)

  • 12 paquets de croquettes

  • 100 tablettes de chlore

  • Microfiltre Katadyn Hiker (rarement utilisĂ©)

  • Camelback 2L

SystĂšme de sac

  • Sacoche pour tube supĂ©rieur Rockbros 0,5L

  • Blackburn Outpose Elite Seatpack (la sangle latĂ©rale s'est cassĂ©e et l'intĂ©rieur du sac est trĂšs collant)

  • Sacoche pour tube supĂ©rieur Blackburn Outpost petite

  • Ortlieb Top tube cadre pack 4L

  • Sacoche de guidon Ortlieb

  • 2 cages Salsa Anything sur la fourche avec 2 Apidura Fork Pack



Les statistiques//


Électronique

  • GPS Garmin 1030 + pack batterie 1030 (peu utilisĂ©)

  • Garmin Etrex 35T de rechange (jamais utilisĂ©)

  • Samsung S10 (utilisĂ© principalement l'application Kommot)

  • Anker PowerCore 20100mAh (utilisĂ© tout le temps chargĂ© deux fois)

  • Banque d'Ă©nergie solaire, chargeur sans fil Qi 10 000 mAh (utilisĂ© uniquement le dernier jour)

  • CamĂ©ra Insta360

  • Phare Black Diamond

  • 1 prise usb

  • 1 Ă©couteurs filaires



image_blog


image_blog


image_blog


image_blog


image_blog


image_blog


image_blog


image_blog


image_blog


image_blog


image_blog


image_blog


image_blog


image_blog


image_blog


image_blog


image_blog